News

Suivez Laure et Fabiana

Quand l’océan se réchauffe une étoile de mer s’éteint

octobre 27, 2016 / Fabiana

Il est un monde plus vaste, plus chatoyant, plus lumineux et d’une telle richesse naturelle qu’aucun rêve ni imagination ne pourrait même réinventer. Un monde bien réel, un monde de silence où se croisent des milliers d’étoiles, et d’espèces maritimes. Un monde de douceur infinie et si bleue qu’elle étincelle jusqu’au delà des nuages, dans l’espace. La grand barrière de corail s’étend sur plus de 2’300 km le long de la côte Nord d’Australie jusqu’au Sud de la Papouasie- Nouvelle Guinée. Plus grande structure naturelle du monde, le récif abrite et protège plus de 1600 espèces de poissons, 450 types de corail, des milliers d’étoiles de mer et d’ oursins , 6 des 7 espèces de tortures de mer mondiales, 215 espèces d’oiseaux et 30 sortes de baleines et des espèces ne subsistant plus que dans ce lieu magique ou l’infini et la splendeur sont omniprésents.

Ce texte aurait pu être écrit il y 50 ans car aujourd’hui la barrière de corail ressemble à un cortège funèbre et lugubre de rocailles et de sarments blancs à l’aspect fantomatiques. La  barrière asphyxie, blanchit par les agressions climatiques autres événements désastreux qui la précipitent vers un épilogue certain, emportant avec elle  plus de la moitié des espèces.

Mais qui a fait ça, qui est responsable ? Les changements climatiques ? La hausse des températures de l’océan qui étouffe les algues nourricières des coraux, les privant de vie et donc d’un gîte pour toutes ces habitants colorés. De plus l’état immunitaire déficient du corail profite à l’agressivité des infections et à prolifération des bactéries, virus et autres champignons qui s’incrustent dans les sédiments. Fléau encore pire et plus fatal que ces infections qui se propagent confortablement dans les eaux plus chaudes et stagnantes.

Un autre facteur s’ajoute à cela : l’augmentation de l’acidité des océans. L’augmentation du C02 (dioxyde de carbone atmosphérique) ne réchauffe pas seulement la planète, il réduit le PH de l’eau de mer en le faisant réagir avec le H20 pour former l’acide carbonique. L’océan est devenu 30% plus acide dans les 200 dernières années.  La baisse du PH  empêche la production des structures de carbonate et dissolvent donc les fondations même sur lesquelles les coraux bâtissent  leur habitation.

Hausse des températures, acidification des océans, hausse du C02 ; émanation des voitures, des industries : des maux que nous connaissons, des mots qui nous touchent sans nous heurter. Pourtant nous sommes responsables ! Nous engloutissons, consommons, dépensons, vivons et ébranlons l’équilibre de la planète chaque jour un peu plus et l’océan depuis longtemps, inexorablement  agonise, en silence,  abasourdi sous les ports bruyants des yachts arrogants des côtes occidentales.

Il est un homme qui depuis 30 ans sillonne les océans à bord de son voilier. L’eau c’est son élément, lui c’est un poisson caméléon, il se fond dans la nature qui l’accueille comme son messie. Lui c’est Mike Horn l’explorateur, l’aventurier, le fou diront certains.

En mai il a tout quitté à nouveau, pour partir explorer la nature ; une expédition périlleuse  durant laquelle il tentera de joindre les 2 Pôles,  sur la glace, dans le désert ou dans l’eau.  Encore ce besoin d’aller à l’encontre de la nature, son amie, la seule qui ne te trahit pas dit-il. Il a vu tant de choses Mike, il la connaît bien la nature, elle est son amie son refuge. Il l’a vue souffrir, périr et il veut la protéger. Il veut s’en faire la voix pour soulever nos consciences endormies.  Il a choisi de rapporter les secrets que l’eau apaisée à ses côtés lui confie le soir au clair de lune sur son voilier Pangaea. Il va tout au long de son parcours prélever des échantillons et les soumettre à des analyses de PH, planctons, ADN pour les analyser en en tirer des conclusions. Il traversera des eaux qu’aucun autre n’a croisé, dont les valeurs ne sont pas connues et apportera à la science les précieuses informations. Il utilisera sa voix, sa passion, sa ferveur pour parler à tous et pour prouver au monde que quelques gouttes d’eau peuvent suffire à faire déborder les coupes trop pleines de notre conscience et commencer à agir. Share – Adventure – Environnement – tels sont les missions de Mike.  Water Drop c’est notre projet à nous, vous les citoyens du monde, mais c’est notre projet à nous Bang Bang Agency, c’est notre goutte d’eau à nous dans notre mission d’agence responsable…